Les dernières nouvelles de l'association IAE Paris Alumni

IDE Technologie

20 octobre 2014

Compte-rendu de la visite du 20 octobre 2014 à IDE Technologies

Nous nous sommes rendus à l’usine de dessalement d’eau de mer IDE Technologies à Hadera. Nous avons été accueillis et pris en charge par M. Rony Sarfatti, Ingénieur et consultant indépendant en traitement de l’eau (www.WaterExpertise.net). Il est ancien responsable au sein d’IDE Technologies.

La visite du site a débuté par un exposé en salle, portant sur :

- la situation particulière d’ISRAEL vis-à-vis de la ressource en eau potable. Le pays est dans la région qui contient les 8 pays du monde qui souffre le plus du manque d’eau par habitant. Le Kineret (Lac de Tibériade) constitue une réserve d’eau pour la région mais il est insuffisant et son niveau est déjà à -208 m par rapport au niveau de la mer. Par ailleurs les pluies demeurent largement insuffisantes pour alimenter les nappes phréatiques israéliennes. Ce problème a conduit le pays à innover pour générer ses propres sources d’eau potable ; innover notamment dans le dessalement de l’eau de mer et dans l’épuration et la réutilisation des eaux usées. Aujourd’hui le pays couvre tous ses besoins en eau et est même excédentaire. Les explications par le conférencier sur: waterexpertise.net/Technologies.html

- L’usine de Hadera est l’une des 5 usines géantes de dessalement installée en Israël, délivrant à elle seule de l’eau potable pour plus d’1,5 millions d’habitants.

Le principe de fonctionnement du dessalement par Osmose inverse utilisé par l’usine d’IDE de Hadera :

Ce procédé consiste à injecter sous 70 bars de pression de l’eau de mer dans des membranes avec une finesse telle qu’elle empêche tous les ions salés de passer pour en recueillir une eau douce et potable. Avec une telle pression, le rendement est de 50% ; pour 2 litres d’eau de mer, 1 litre d’eau potable est produite avec 1 litre d’eau saumâtre. L’usine produit 127 millions de m3 d’eau par an. Au total, c’est plus de 600 millions de m3 d’eau douce potable qui sont produites avec les 5 usines de dessalement du pays. Le point fort d’IDE est la maîtrise et l’utilisation industrielle de cette technologie à très haute pression pour produire une eau à un coût comparable à celui de l’eau du Kineret et largement inférieur au coût de la production d’eau en France (2,50€/m3 contre 4 €/m3 en France en moyenne). Il apparaît que 60% du coût de production de l’eau réside dans l’énergie pour la produire (pompage, dessalement, transport).

Nous avons ensuite visité l’usine de dessalement avec M. Rony Sarfatti, depuis les bassins de pré filtrage et de traitements des eaux jusqu’aux installations accueillant les milliers de bobines de filtrage par osmose inverse fin à 70 bars de pression. La photo ci-après (prise sur le site web d’IDE Technologies) montre les milliers de membranes de filtrage par osmose inverse.

article_israel2014_l_03_400

(Photo site web : IDE Technologies de Hadera) : Installation des membranes de filtrage sous haute pression

Pour ne citer que les étapes principales, le circuit d’épuration et de dessalement des eaux compte les points suivants :

- prélèvement par pompage des eaux de mer au large de la cote de Hadera,
- contrôle des eaux
-  filtrage par des bassins de sable et anthracite,
-  filtration au niveau de quelques microns mètre,
-  filtrage par le procédé d’osmose inverse par des bobines avec des membranes soumises à 70 bars de pression,
- ajout de calcaire pour donner à l’eau sa teneur en calcium habituel. En effet après le processus de filtrage, l’eau devient trop pure et impropre à la consommation sans ajout de calcaire. En revanche aucun autre sel minéral n’est rajouté.
-  contrôle des eaux,
-  acheminement par pipeline ou citerne des eaux

Ce processus de filtrage « dure 1 heure environ » entre le moment où l’eau est prélevée en mer et le moment où elle est proposée à la consommation.

L'usine de Hadera est très automatisée et compte seulement 40 personnes employées sur le site. Il est vrai que lors de la visite nous n’avions vu aucune personne près des installations de filtrage fin sans doute aussi pour des questions de sécurité. Nous avions pu goûter l’eau produite et elle était très bonne, sans aucun goût particulier.

La société IDE technologies (400 personnes) exporte ses usines de dessalement d’eau de mer à travers le monde, elle a construit dernièrement des usine en Chine, en Inde, aux USA, etc. La photo ci-après, prise en séance, montre l’impressionnant déploiement des ventes d’usine clef en main d’IDE Technologies dans plus de 40 pays. Seuls certains pays arabes ne sont pas accessibles à  IDE, pour ces derniers le groupe Véolia Water vend ses usines et sa technologie.

 

Photo prise en salle de réunion : En couleur bleu foncée, les pays ayant achetés

Les usines de dessalement d’eau de mer d’IDE Technologies sur les 40 dernières années

 

Aujourd’hui, ISRAEL n’a plus de problème d’approvisionnement en eau et sa production se répartie comme suit :

  • 65% par le dessalement de l’eau de mer,
  • 20% par les nappes phréatiques,
  • 15% par les eaux du lac de Tibériade. (Kineret)

 

En conclusion

IDE Technologies se positionne comme l’un des leaders mondiaux dans le domaine des usines de dessalement d’eau de mer. Cette entreprise a réussi à la fois, le challenge de maîtriser à un niveau industriel la technique très complexe et délicate de l’osmose inverse et à réaliser la prouesse de produire une eau à un coût comparable à celui de l’eau obtenue naturellement (nappes phréatiques, lac …).

Le groupe de « l’Association IAE et ses amis » a été très impressionné par le niveau technique et industriel de cette entreprise et sa capacité à transformer un problème en un avantage. En effet, IDE Technologies permet au pays de pallier à son manque d’eau et le positionne en leader mondial dans le dessalement de l’eau de mer.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.